A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L 
 M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | Y | Z

    A
  • Abadeh : Décors d'après-guerre inspirés des Chiraz de qualité supérieure. Ville située à mi-chemin entre Chiraz et Ispahan.
  • Assadabad : Le motif Herati de la région d'Hamadan dessine un décor à petit médaillon central inspiré des anciens tapis d'Aubusson.
  • Agra : Capitale de la dynastie mongoles, située au nord de l'Inde. Elle atteignit son âge d'or pour la culture, l'architecture et le tissage des tapis au et au 17e siècle. À partir de 1850, des ateliers organisés ont commencé à s’établir dans Agra, tissant de grandes pièces de format carré. Les décors floraux sont omniprésents. La chaîne est en coton, ils ont une trame double et emploient le nœud asymétrique. Quelques velours de coton ont aussi été tissés.
  • Abrash : Variation de la couleur d'un décor due aux différences dans les laines ou le bain de teinture. L'effet de l'abrash est comme une ombre subtile. Sur les tapis plus anciens ou antiques, l'abrash se produit naturellement. Sur les tapis modernes, qu'ils soient tissés à la main ou à la machine' Abrash est soigneusement recréée en changeant la couleur des fils pour imiter un aspect naturel.
  • Afshar : groupe tribal nomade de langue turque; en partie sédentarisé en Perse méridionale. Ils pâturent l'été dans les montagnes au sud et à l'ouest de Kerman. Ils sont d'excellents tisserands de tapis noués et de Kilims.
  • Ahura Mazda : Dieu pré-islamique.
  • Aimaq : groupe de tribus de l'ouest de l'Afghanistan.
  • Akkoyonlu : « Le peuple des moutons blancs » : ancienne population turque d'Asie centrale.
  • Akstafa : motif caucasien typique d'oiseau à la queue en forme de peigne.
  • Alcaraz : important centre espagnol de tissage de Tapis, qui s'est épanoui de 15e au 17e siècle.
  • Amritsar : Ville indienne du nord-ouest connue pour avoir été un centre de tissage de tapis important à la fin du 19e et au début du 20e siècle. Sa prospérité était liée à la forte demande des Etats-Unis et de l'Europe. Les tapis d'Amritsar ont une chaîne de coton et une double trame; ils emploient le nœud asymétrique. La laine est de très bonne qualité; les décors sont très variés : reproduction de motifs persans classiques des 16e -17e siècles, mais aussi emprunt de motifs d'autres villes indiennes et turques.
  • Anatolie : partie asiatique de la Turquie.
  • Andkhoy : variété de tapis Afghan/turkoman.
  • Azoïques (colorants) : Teintures dérivées de l'aniline (produites à partir du goudron de charbon). Inventés en Europe vers 1850, elles se sont largement répandues à partir de 1870 comme alternatives peu couteuses aux couleurs végétales.
  • Antique (finition) : procédé de lavage destiné à patiner le tapis ou à lui donner un air ancien.
  • Arabe : tribus indépendantes du sud et de l'est de l'Iran.
  • Arabesque : décor très répandu des tapis d'Orient composé d'entrelacs (sarments de vignes),de fleurs et de bourgeons. Les arabesques peuvent être florales ou géométriques dans les pièces rustiques.
  • Arak : beaucoup de tapis de grande qualité ont été tissés dans les villes de cette province du nord-ouest de l'Iran à la fin du 19e siècle. Les compagnies européennes demandaient alors de grandes pièces décoratives pour le marché européen. Ces centres sont essentiellement Mahal, Sultanabad, Sarouk, Lilihan, Ferahan et Saraband.
  • Ashkabad : Ville du Turkménistan et siège du "Plan Quinquennal Turkoman" actuel.
  • Aubusson : Manufacture française de tapisserie connue dès le 14e siècle. A partir du milieu du 16e on y a produit des tapis noués imitant les tapis turcs. Puis au 19ème siècle les décors se sont inspirés des productions anglaises. L'abondante production de tapisseries au 18e et 19e siècles est décorée de fleurs, de bouquets et de motifs architecturaux.
  • Armure : entrecroisement des fils de chaîne et de trame.
  • Armure Simple : tissu unis ou toile à chaîne et trame alternantes.
  • Asmalyk : Pièces suspendues aux flancs des chameaux, probablement toujours réalises par paire. La forme la plus fréquente est pentagonale cependant on connait quelques rares exemplaires de forme heptagonale. D'autres grandes pièces des Salor, en forme de grands "T" sont considérés comme ayant eu la même fonction par la plupart des experts de l'art Turkmène. Enfin, d'autres tapis rectangulaires, appelés "jollar" sont considérés par certains auteurs comme ayant eu la même fonction.
  • Ayatlyk : couverture funéraire.
  • Azerbaïdjan : cette région à cheval entre l'Iran et le Caucase est considérée comme une des plus importantes zones historiques de tissage de Tapis.
  • Adras : variété de tissu composé pour moitié de soie et tissé artisanalement.
  • Ak Chuval : littéralement "sacoche blanche"; type particulier de sacoches à décor rayé ou alternent des bandes nouées et des bandes tissées en armure simple. La couleur du fond est généralement blanche d'où le nom "ak chuval".
  • Arabatchi : Tribu Turkmène dont les productions sont caractérisées par un nœud ouvert à gauche et, très souvent, une trame en coton.
  • Haut de la page
    B
  • Bactriane : antique royaume d'Asie centrale.
  • Bakhtiari : groupe de tribus nomades de Perse méridionale, se déplaçant des montagnes centrales du Zagros aux basses plaines autour d'Ahvaz; comme les Lurs ils parlent un dialecte persan archaïque. Ils sont également sédentarisés dans de nombreux villages d'un vaste secteur appelé CHAHAR MAHAL, à l'est des montagnes autour de SHAHR KORD.
  • Base : la trame et la chaîne qui sont le "squelette" du tapis.
  • Bakhshaish : Tapis de village antiques et raffinés aux motifs géométriques. Ces tapis fins sont fait à la main en petite quantité dans le nord-ouest de la Perse et dans le nord-est de l'Afghanistan.
  • Bakou : port de la mer Caspienne.
  • Balkh : ville du nord de l'Afghanistan (importantes ruines).
  • Behbehan : village des Luri( voir ce mot) situé entre Chiraz et Ahwaz.
  • Baluch (ou belouch) : connus pour leurs tentes noires reconnaissables, en laine de brebis. Les Belouch sont des groupes nomades occupant l'est de l'Iran, l'ouest du Pakistan et le sud de l'Afghanistan. Ils parlent une langue proche du persan. Leurs productions ont toujours un aspect archaïque et peuvent être parfois confondues avec celles tissées par les AIMAQ et les TIMURI qui sont des tribus de l'est de l'Afghanistan.
  • Bergame : ville antique d'Anatolie occidentale; centre de tissage important.
  • Beshir : région du Turkestan ;nom générique des tissages colorés turkomans.
  • Beysehir : ville d'Anatolie connue pour les grands tapis anciens qui ont été découverts dans la mosquée seldjoukide.
  • Bhadohi : ville du nord de l'Inde ; centre de tissage au 20e siècle.
  • Bibibaff : tapis tissé par "une respectable grand-mère".
  • Birjand : centre de tissage à l'est de l'Iran, produisant à la fois des décors floraux et des tapis de tribus.
  • Bijar : important centre de production de tapis situé au nord-ouest de l'Iran et habité par une population kurde. Les tapis anciens tissés sur une chaîne en laine avaient trois fils de trame entre chaque rangée de noeuds ; ils étaient de ce fait très lourds et presque impossibles à plier. Les tapis d'aujourd'hui sont tissés sur une chaîne en coton et ont deux fils de trame.
  • Bordjalu : Tapis kazakh d'origine géorgienne et de couleur sombre.
  • Boteh : motif en forme de poire ou de feuille extrêmement rependu; il peut prendre selon les régions des styles et des formes divers. Parfois le même motif boteh peut être répété sur tout le champ. On pense que ce motif est originaire du Cachemire.
  • Bokche : petit sac en forme d'enveloppe tissé d’une seule pièce; les quatre pointes triangulaires sont rabattues; trois sont cousues entre elles pour former le sac.
  • Boukhara : (Bokhara) 1) important et historique centre d'études et de spiritualité musulman et principal lieu de négoce des productions des tribus turkmènes; de ce fait de nombreux tapis turkmènes ont été abusivement appelés "Bukhara". 2) Nom commercial donné aux productions pakistanaises peu couteuses et sans cachet qui imitent les dessins turkmènes.
  • Bordure : une ou plusieurs rangées de motifs qui délimitent la champ d'un tapis d'Orient.
  • Badam : terme Farsi qui signifie « amande » ; il est utilisé dans toutes les langues d'origine turque (Uzbeck, Turkmène) pour désigner un motif de bordure très souvent retrouvé dans les tapis Ersari.
  • Bashtyk : sac de stockage d'origine Kirghiz ; peut être en point noué ou en tissu brodé.
  • Haut de la page
    C
  • Canakkale : Ville d'Anatolie occidentale connue pour ses tapis rouges de forme carrée.
  • Cardage : préparation de la laine brute qui consiste à démêler les fibres en les faisant passer à plusieurs reprises sur des râteaux à dents métalliques.
  • Carton : dessin en couleurs du décor du tapis.
  • Cartouche : encadrement elliptique autour d'une inscription, d'une date ou d'une signature dans le tissage du tapis.
  • Caucase : région de Russie méridionale située entre la Mer Noire à l'ouest et la Mer Caspienne à l'est. La chaîne montagneuse du Caucase s'oriente du sud-est au nord-ouest. Les tapis de cette région ont en général des motifs géométriques et des couleurs vives et lumineuses.Ils ont habituellement une trame double et sont soit tout en laine, soit avec chaîne en laine et trame de coton. Les fils de chaîne ne sont pas teints. La densité de nouage va de 900 nds/dm2 pour les Kazaks à environ 2000 nds/dm2 pour les Kuba.
  • Chahal Shotur : variété de tapis Bakhthiar à champ cloisonné; appelés aussi « tapis jardin ».
  • Chakesh : variété de tapis turkoman afghan.
  • Charschango : type de « gul » du nord de l'Afghanistan.
  • Chobash : variété de tapis turkoman bleu et rouge.
  • Chodor : groupe tribal turkoman.
  • Colorants chimiques : utilisés dans la fabrication des tapis depuis 1935.
  • Chrome : teintures synthétiques au dichromate de potassium à action rapide et qui ne déteignent pas.
  • Chuval (jallar) : grand sac tissé de stockage.
  • Champ : partie centrale du décor du tapis, délimité par la bordure ; il peut être uni, à médaillon ou couvert de motifs.
  • Chi-chi : variété de tapis caucasiens Kuba, qui se caractérisent par une bordure décorée de bandes diagonales alternant avec de grandes rosettes géométriques. La plupart des tapis Chi-Chi ont une surface d'environ 2 à 2.3 m2. Ils sont soit complètement en laine, soit avec une chaîne en laine et une trame de coton.
  • Cochenille : variété de teinture rouge écarlate obtenue à partir d'un insecte.
  • Couleurs "grand-teint" : couleurs indélébiles qui ne déteignent pas au lavage.
  • Chemche : mot turkmène signifiant « cuillère » et qui désigne un motif secondaire que l'on trouve dans le décor des tapis noués turkmènes.
  • Haut de la page
    D
  • Dagestan : région du nord-est du Caucase ou l'on produit des tapis raffinés à dominante bleue.
  • Daoulatabad : ville du nord-ouest de l'Afghanistan ou sont centralisés en particulier les tapis du genre « wazirate ».
  • Densité : détermine la qualité du nouage d'un tapis, et se mesure par deux facteurs : le nombre de nœuds et l'épaisseur du velours.
  • Dezlik : pièce nouée à peu près semblable aux « kapunuk » (voir ci-dessous) mais plus petite et présentant souvent un élément rectangulaire supplémentaire accroché à la barre transversale. Utilisé comme ornement de poitrail des chameaux. Les auteurs occidentaux lui donnent plus volontiers le nom de « khalyk », les chercheurs russes préférant le mot « dezlik »(ou dezlyk).
  • Dhurries : Tapis indiens en tissage plat, de laine ou de coton.
  • Diyarbakir : Ville ou sont commercialisés des tapis provenant de l'est de l'Anatolie.
  • Décor asymétrique : les tapis de prières ou ceux à décor imagé sont de bons exemples.
  • Doruksh : Petits tapis Qainat à dessin floral noués au nœud « jufti »(voir ce terme).
  • Doshemealti : tapis anatoliens d'après-guerre de fabrication commerciale et appréciés des touristes.
  • Dozar : nom persan désignant les tapis qui font approximativement 1.4m X 2m.
  • Dobag : « projet de recherche et développement des teintures naturelles ». Programme débuté en Turquie en 1981, visant à (ré)apprendre aux tisserands turques l'utilisation de teintures naturelles après des années d'usage exclusif de colorants chimiques dans la fabrication des tapis.
  • Donegal : manufacture de tapis irlandaise, crée en 1858.
  • Doroksh : ville du nord-est de l'Iran signalée pour sa production de tapis à décor floral et à médaillon. Les plus anciens tapis sont tout en laine parce qu’on n’y disposait alors pas de coton. Le nœud le plus fréquent est le "jufti”.
  • Double tapis De Prière : Une couverture de prière qui a deux places ou mihrabs d'opposition s'opposant à un autre.
  • Dragon et Phénix : Sur les tapis chinois ces deux motifs associés représentent le bonheur et la chance. Le dragon représente l'empereur et symbolise les puissances de l'univers et de la nature. Le Phénix représente l'impératrice et symbolise les cinq vertus cardinales.
  • Drugget : cette variété de tapis sans velours peut provenir d'Inde ou des Balkans. Peuvent être en poils de chèvre, en coton ou en jute.
  • Haut de la page
    E
  • Erivan (Erevan) : centre arménien de tissage de tapis.
  • Ersari : Importante tribu turkmène habitant le long de la vallée de l'Amu Daria et dans le nord-ouest de l'Afghanistan. Récemment beaucoup d'Ersari se sont établis au Pakistan.
  • Eyerlyk : tapis de selle.
  • Ensi (ou engsi) : ou « porte tissée », pièce qui couvrait l'entrée d'une tente. A cause du mirhab que l'on retrouve très souvent sur le décor, quelques auteurs ont considéré qu'elles étaient également utilisées comme tapis de prières ; cependant il ne semble exister aucun argument probant en faveur de cette utilisation qui est exclue par la plupart des experts.
  • Enlever la couleur : Retirer la peinture ou changer la couleur avec un produit chimique.
  • Ezine (Egine) : Ville européenne de Turquie connue pour sa production de petits tapis au décor simple et élégant.
  • Elem : terme turkmène; désigne une bordure additionnelle que l'on trouve à chaque extrémité d'un tapis de grande taille ou à la base d'un « mafrash », d'un « torba » ou d'un « chuval ».
  • Ersari : Une grande secondaire-tribu du Turkmen distribuée le long de la vallée d'Amu Darya et en Afghanistan du nord-ouest. Récemment, beaucoup d'ersari se sont établis au Pakistan.
  • Eshik Tysh : nom Kirghiz de l'Ensi.
  • Eyer : selle en turkmene.
  • Haut de la page
    F
  • Fars : vaste région du sud-ouest de l'Iran réputée pour sa production de tapis de tribus de grande qualité. Les plus importantes tribus de cette région sont : les Qashgai, les Khamseh, les Lurs et les Afshar. La capitale de la région est Chiraz. La plupart des tapis nomades de cette région sont tissés sur une base de laine et sur des métiers horizontaux rustiques.
  • Ferahan : secteur situé au nord de la ville d'Arak, à l'ouest de l'Iran. Région connue pour ses tapis de la fin du 19e siècle, finement noués ou l'on retrouve habituellement les motifs « Herati », « Mina Khani » ou « Gol Hinnai ». La base est généralement de coton avec une chaîne colorée en bleu ou en rose; la couleur verte est très utilisée dans le décor.
  • Fond : couleur de base du champ du tapis sur laquelle se détache le décor.
  • Frange : fils de chaîne coupés à chaque extrémité du tapis; il existe plusieurs manières de les nouer afin d'empêcher l'effilochage de la trame.
  • Haut de la page
    G
  • Gabbeh : mot Lori désignant des tapis assez grossiers à velours épais, fabriqués par des nomades vivant dans la partie centrale des monts du Zagros et destinés à être utilisés sous la tente. Ils sont décorés de motifs abstraits grossiers et naïfs. Jusqu'à une époque récente ou leur valeur artistique a été reconnue, ils étaient considérés comme trop rustiques pour être mis sur le marché.
  • Garance : Nom français d'un genre de rubiacées de grande taille (Rubia), originaire d'Asie. La racine de cette plante fournit un colorant rouge écarlate, d'ou son nom de garance tinctoriale.
  • Genje : ville du Caucase connue pour ses tapis du 19e siècle de forme oblongue (1m à 1m30 sur 2m70 à 3m) et décorés sur tout le champ de bandes diagonales multicolores
  • Gerus : motif Bijar.
  • Germetch (germetsh) : petite pièce nouée étroite et rectangulaire qui s'accrochait au raz du sol en travers de l'entrée de la tente afin d'empêcher la poussière et les animaux d'y pénétrer. De telles pièces ne peuvent être distinguées des torbas et selon Azadi seuls quatre exemplaires en sont connus dans la production turkmène.
  • Gordes (Ghiordes) : ville de l'ouest de l'Anatolie connue pour ses petits tapis de prière (0.90m sur 1m50). La densité de noeuds est comprise entre 1600 et 3000 /dm2. Habituellement il y figure un petit mirhab géométrique et pointu entouré d'au moins trois bordures.
  • Gorevan : ville du nord-ouest de l'Iran, proche de Heriz. Dans le commerce ce nom désigne des productions à décor de Heriz et de facture assez grossière.
  • Gul : l'étymologie et le sens originel de ce mot sont discutés; vient-il du mot persan pour fleur ou du mot turque pour cercle. En pratique il est utilisé pour nommer des motifs de formes diverses (losanges, octogones, formes arrondies) et d'aspect plus ou moins complexe, que les tribus d'origine turkmène utilisent pour décorer leur tapis et les autres pièces de tissage en le répétant sur le champ de la pièce à l'infini. Chaque tribu a un "gul" et une combinaison de couleurs qui lui sont propres, rendant les productions aisément identifiables.
  • Gajari : technique de tissage sans velours utilisée par les Turkmènes, les Ousbecks et les Kirghizes dans laquelle la trame antérieure est tissée en armure et la trame postérieure laissée libre.
  • Gilam : kilim ou kelim : tapis sans velours.
  • Haut de la page
    H
  • Hadith : traditions islamiques.
  • Hamadan : ville et sa région située au nord-ouest de l'Iran, peuplée de Kurdes et célèbre pour sa production de tapis. Les tapis produits dans les centaines de villages de la région s'appèlent « hamadan », leur chaîne est en coton, ils ont une trame simple et dans leur grande majorité sont destinés à l'exportation. Le nœud employé est le nœud symétrique et la densité comprise entre 700 et 1600 nds/dm2. Chaque village possède ses éléments caractéristiques de décor.
  • Harshang : décor caucasien fréquemment rencontré au 18e siècle
  • Hatchli : décor fréquent des tapis turques.
  • Hazara : groupe ethnique du centre de l'Afghanistan.
  • Herat : ville et sa région du centre-ouest de l'actuel Afghanistan. A longtemps été une capitale artistique de l'Asie centrale.
  • Herati : motif très fréquent des tapis d'Orient; un losange floral central est entouré de deux feuilles lancéolées symétriques; ce motif peut être rapproché du "mahi" ; mot qui signifie "poisson " en farsi.
  • Hereke : ville de l'ouest de la Turquie connue pour ses tapis extrêmement fins et décorés de motifs persans classiques, ses tapis de prières à niches curvilignes et ses bordures à inscriptions. Les tapis noués à Hereke ont une densité de noeuds supérieure à 14000nds/dm2 ; ils sont souvent en soie.
  • Heriz : Un des plus fameux centres de production de tapis; la ville est située au nord-ouest de l'Iran, à environ 65 km à l'ouest de Tabriz. Malgré une faible densité de noeuds (entre 500 et 1300nds/dm2), ces tapis sont parmi les plus recherchés des tapis d'Orient. Ils sont habituellement de grande taille et présentent un décor à médaillon central avec un petit médaillon appendu de chaque côté. Ils ont une chaîne de coton, une double trame et utilisent le nœud symétrique.
  • Holbein : peintre hollandais du début du 16e siècle qui a donné son nom à un genre de tapis vraisemblablement d'origine caucasienne et dont le décor comprend un « gul » caractéristique appelé « Gul d'Holbein ».
  • Haut de la page
    I
  • Indigo : teinture naturelle bleue tirée de l'indigotier.
  • Isfahan (Ispahan) : Ancienne capitale de la Perse, c'est une des plus célèbres cités de production de tapis "persan". Ispahan est située à l'ouest de l'Iran; à l'époque de l'âge d'or de la production de tapis, au 16e et 17e siècles, pendant le règne de la dynastie Safavide, elle avait une importance économique considérable. A partir du début du 18e siècle, elle a connu un déclin économique et culturel, puis au début des années 20, une production de tapis fins à décor persan traditionnels a été relancée ce qui a permis à la ville de retrouver sa prospérité. La plupart des tapis de l'après-guerre sont noués très fin avec une densité de 10 à 12000 nds/dm2; ils contiennent souvent de la soie. Les motifs les plus prisés incluent des médaillons floraux, des rinceaux végétaux et des animaux.
  • Istanbul : Carrefour du commerce mondial des tapis.
  • Izmir : centre de négoce du sud-ouest de l'Anatolie.
  • Igsyalyk : petit sac long et étroit.
  • Haut de la page
    J
  • Jaipur : ville de la province du Rajasthan au centre nord de l'inde. Les décors reproduisent ceux du 17e siècle indien, sous la dynastie Mughal. Ces tapis sont souvent fabriqués par des prisonniers afin de réduire les coûts de production.
  • Jajim : pièces tissées sans velours constituées de plusieurs bandes cousues; les jajim servent de rideaux ou de couvre-lit et se rencontrent facilement au nord-ouest de l'Iran, en Turquie et dans le Caucase.
  • Jardin : dans ce type de décor le champ du tapis est cloisonné en carré; chacun d'eux contient un décor à motif floral. Se voit fréquemment sur les tapis persans Backthiar.
  • Jufti : nœud double, c’est-à-dire noué autour de quatre fils de chaîne (ou plus) alors que le nombre normal est deux.
  • Julykhyrs (Julkhir) : mot Ousbek qui signifie littéralement « peau d'ours » ; type de tapis noués fabriqués par les Kirghizes et les Ousbecks. Le velours est très épais et on suppose qu'ils servaient de matelas.
  • Jolami : bande de renforcement de la structure de la tente; ces bandes ont moins de 30cm de large sur parfois plus de 20m de long. Généralement le décor apparait en velours sur un fond blanc en simple tissage mais il existe quelques exemplaires de très grande valeur qui sont entièrement en velours. Ces jolami sont pour la plupart attribués soit aux Tekkè soit aux Yomud. Il existe plusieurs sortes de ces bandes en fonction de l'endroit ou elles étaient utilisés à l'intérieur de la tente avec pour chacune un nom différent. Par exemple le modèle le plus courant décrit ci-dessus s'appelle « Ak Yup » ou « sangle blanche ».
  • Joshagan : ville au centre nord de l'Iran, à environ 50km au sud-ouest de Kashan. Ville connue pour le style du décor de ses tapis ou le champ est entièrement couvert de losanges remplis de motifs floraux géométriques. Les tapis sont noués sur coton avec une densité de 1600 à 2800 nds/dm2.
  • Haut de la page
    K
  • Kaboul : capitale de l'actuel Afghanitan et ancienne capitale moghul.
  • Karabagh : région du Caucase connue pour ses tapis de grand format.On leur connait de nombreux décors dont les plus fréquent sont l'« Aigle Kasak » et les « Bandes de Nuages ». La base du tapis est en laine et la densité de noeuds de l'ordre de 1000/dm2. Le nœud est symétrique.
  • Karachov : Ville du Caucase; produit des tapis « kasak » parmi les plus fameux habituellement le décor comporte un grand médaillon central octogonal et un petit rectangle de part et d'autre de celui-ci.
  • Karaja : Ville de l'Azerbaïdjan iranien, région proche de celle de Heriz. Cette zone produit beaucoup de galeries. Ils ont une trame simple et la chaîne est en coton. Habituellement le décor comporte des médaillons hexagonaux à « hameçons ». Les Karadja anciens ressemblent beaucoup aux Heriz; la seule différence étant la trame simple.
  • Karagashli : village caucasien au sud de Derbent connu pour ses petits tapis à motifs de palmettes géométriques. Les tapis de Karagashli sont fréquemment classés parmi les Kuba.
  • Kandahar : capitale des Pashtou, sud de l'Afghanistan.
  • Kashmir : serait l'origine (controversée) d'un certain nombre de tapis mongholes.
  • Kars : ville du nord-est de la Turquie connue pour ses petits tapis à motifs géométriques ressemblant aux motifs caucasiens.
  • Katmandou : centre de négoces des tapis d'origine himalayenne.
  • Kayseri : Important centre turque de commerce de tapis surtout en soie.
  • Kazak : à l'origine, un nom de tribus ; aujourd'hui une ville, une rivière et un district de l'extrême ouest de l'Azerbaïdjan, le Caucusus. Les tapis kazakh sont connus pour leur rusticité, leur velours épais à la laine brillante et leur dessin grossier. Les tisseurs sont des Turques nomades maintenant sédentarisés qui sont arrivés dans la région à l'époque des grandes migrations turques vers l'est au 11e siècle.
  • Kapunyk : pièce tissée et nouées placée à l'entrée de la yourte.
  • Kashan : Important et célèbre centre de production iranien. L'âge d'or de Kashan avec ses magnifiques tapis de cour se situe à l'époque Safavide aux 16e et 17e siècles. Après environ 250 ans de déclin, Kashan redevint un centre majeur de tissage à la fin du 19e et au début du 20e siècle. A cette période on utilisa de la laine australienne filée à Manchester en Grande Bretagne. Ces « Kashans Manchester » ont une patine brillante et leur motifs floraux apparaissent très souvent sur un fond rouge. Les Kashans d'aujourd'hui sont tissés sur une base de coton, ont une double trame et ont environ 3000nds/dm2. Le décor le plus fréquent comporte un médaillon diamant au centre avec des pendentifs de part et d'autre.
  • Khali : tapis de grande dimension.
  • Kellegi : mot persan qui désigne un grand tapis de format allongé, par exemple 2m sur 4m.
  • Kerman : Ville et province du sud-est de la Perse centre de production à l'époque de l'empire Safavide au 16e siècle ; une production très abondante débuta en 1890, quand la cité se mit à exporter vers les Etat-Unis. Les décors sont raffinés, à motif floral, avec un médaillon central; il existe également des décors imagés ou des formats de prière. La base du tapis est en coton avec trois rangs de trame entre chaque rangée de noeuds. La densité de nouage est importante : entre 2500 et 6500 nds /dm2.
  • Kilim (Kelim, Gelim, Gilim) : tapisserie à endroit lisse, sans velours; les motifs sont dessinés par la trame et les fils de chaîne ne sont pas visibles.
  • Kirshehir : centre anatolien de tissage de tapis de prière.
  • Konya : ville turque célèbre qui est un centre culturel et un centre de production de tapis important. Ses tapis de prière à fond rouge sont prisés de même que ses « yastiks » et ses pilepes.
  • Kork : mot farsi qui désigne la plus belle qualité de laine prélevée sur la poitrine et les épaules de l'agneau.
  • Kouchi : nom générique des tribus pastorales d'Afghanistan.
  • Koum Kapi : tapis turque de 246cm X 132cm, proposé le 27 avril 1995 dans une vente chez Christie's à Londres (lot 494) il était estimé entre 20,000 £ et 30 000 £ et fut vendu à 38 000 £.
  • Kowdani : variété et qualité de tapis afghans.
  • Kolyai : localité kurde à environ 80km à l'ouest de Hamadan, dans le nord ouest de l'Iran. Les tapis ont des couleurs intenses, ont une trame simple et sont tissés sur une base en coton.
  • Kuba : cité du Caucase située dans le sud du district de Derbent. Le plupart des tapis de cette région sont de petit format, noués finement avec une densité de noeuds de 1600 à 2800 /dm2